Archives pour la catégorie Actus

Et la grande finale!

 

Les Québécois et le trophée

Ce n’était pas une soirée comme les autres qui s’est déroulée ce samedi 20 octobre 2018 au théâtre du Léman. C’est devant quasiment 1400 personnes que le spectacle a eu lieu et que les équipes de Suisse et du Québec ont pu dévoiler leur jeu avec pour la dernière fois, l’arbitre Madame Laure Piguet, la maîtresse de cérémonie Magali Ballif et les deux musiciens, Léon et Steven! La salle était en feu et les spectateurs ultra réactifs avant même le début du show. Après la présentation du fameux trophée, d’un physique intéressant… nous avons pu sentir l’émotion des deux équipes durant leur hymne. L’émotion ne pouvait qu’être forte pour cette ultime soirée après un 26ème mondial haut en couleur, en prestations, en rencontres et en improvisation! La main sur le coeur, nous avons entendu (et chantonné, pour les spectateurs les plus assidus) les deux hymnes québécois et suisses.

L’arbitre, accompagnée de ses 8 assistants pour cette soirée spéciale, a décidé de débuter le match avec une improvisation mixte. C’est alors qu’un couple bien particulier, cherchant en vain le bonheur, s’est permis d’acheter une maison qui n’était pas en vente. C’est bien l’adage « l’herbe est plus belle ailleurs » qui était à l’honneur durant ces 3’30 minutes d’improvisation. Puis, les deux équipes ont eu le droit à une carte blanche qui a mené les Suisses à visiter une pyramide dans une jungle avec un chef inca fan de lunettes, tandis que les Québécois n’ont pu réconcilier ce couple dont la communication par textos était si compliquée et angoissante. C’est une mille et une nuits de plus de 10 minutes qui a permis aux joueurs de partir dans le désert, de rencontrer des Gins farfelus sur leur chameau, de prouver que l’amour peut vaincre et guider et de faire tourner en bourrique un pauvre sultan terriblement impatient de connaître la suite de l’histoire. Par la suite, deux collègues ont tué un troisième par un saut en parachute, des voisines se sont battues jusqu’au trottoir, tandis qu’un homme légèrement ahuri a tenté un entretien d’embauche avec une prof de plongée passionnée d’amour, puis un fils a préféré simuler sa mort et se faire passer pour le méchant « Lord Montenegro » plutôt que d’oser reprendre sa liberté auprès de sa mère! Pour terminer cette première mi-temps, les joueurs ont improvisé un conte éducatif pour enfants, ayant pour thème « petit mouton se cuite à la vodka ». Les deux héros se sont retrouvés avec un docteur mouton saoule qui expliquait aux jeunes boire « des choses illégales dans ta bouche » ce qui a provoqué l’hilarité du public.

Après une pause bien méritée, Madame l’arbitre a lancé un sacré défi aux improvisateurs: 8 solos de 2 minutes chacun ayant une catégorie imposée à chaque fois, le thème commun étant « l’argent ». Les Québécois ont commencé avec une Commedia del Arte dans laquelle un fou cachait son butin dans ses culottes, puis les Suisses ont proposé une clown charmante et timide cherchant à faire un cadeau à une jeune fille du public, ensuite c’est une improvisation de type Audiard qui préconisait que « dormir c’est pour les riches » qui a été proposée. La prochaine scène était une Pagnol, avec accent, d’un père triste estimant que « moi, mes chèvres, quand elles naissent, c’est ma création » dont le double sens n’a pas laissé indifférent les 1400 spectateurs et qui a valu une remontrance de l’acteur précisant que le public « n’a aucun esprit poétique! ». Le cinquième solo était de type Shakespeare sur fond de déception parentale d’un fils aimant la reine de France. Martine, la domestique, s’est plainte de sa condition et de son maître durant une Molière. La joueuse québécoise nous a réservé une très belle chanson dont le refrain était « If you want my body, you need to have money ». Pour terminer, le joueur suisse a su rebondir avec une Stand up mettant le public dans sa poche. Après ces 16 incroyables minutes d’improvisation, le match était loin d’être terminé. C’est alors que les jouteurs nous ont proposé des histoires parfois bien étranges et rigolotes, comme un vendeur d’art proposant des tableaux blancs peints en blanc, une catégorie avant-après alternant la comédie romantique et la dramatique suite à un accident de préservatif ayant mené à une naissance non désirée ainsi que deux improvisations comparées mettant en scène des familles très… étranges! Ainsi, les Québécois n’ont su comment réagir lorsque leur fille s’est fait attaquer et manger par deux cygnes fourbes et cruels, alors que les Suisses ont mis en place une technique terrible pour que leur fils perde du poids: un collier électrique! Par la suite, un joli challenge a été lancé par l’arbitre pour l’avant dernière improvisation: les joueurs ont proposé une scène, puis deux minutes après le début, Madame Piguet a donné le thème de l’improvisation. C’est donc dans un pénitencier qu’ils ont commencé et au bureau devant un patron dansant comme Micheal Jackson qu’ils ont fini. Et finalement, ce magnifique match s’est terminé par une improvisation « changement de sens » tout en joute verbale et en imagination!

C’est donc… le Québec qui a remporté ce 26ème mondial d’improvisation à Genève sur un score de 7 à 6. Les deux équipes ont fourni des spectacles variés, des improvisations drôles, construites, absurdes et surprenantes tout au long des 10 jours du mondial, ce qui n’a pas manqué durant la finale!

Bravo aux 5 équipes, les Suisses, les Québécois évidemment, mais aussi les Français, les Italiens et les Belges, qui ont permis au public de s’amuser et de s’émerveiller durant 10 soirées incroyables. C’est avec émotion que je clos ces articles en prenant la liberté de remercier aussi l’organisation, le staff et les bénévoles pour cette expérience magnifique!

A dans 4 ans!

Camille B.

Une rencontre tout en accent!

C’est une ambiance de folie qui animait le public pour ce jeudi soir de match, entre le Québec et l’Italie! La maîtresse de cérémonie, Marie Bouvier, a encouragé les spectateurs à accueillir comme il se doit des joueurs motivés!

La première improvisation était une building. Ce sont donc trois étages qui ont vécu des histoires en parallèle jusqu’à se retrouver à faire la fête au 3 ème après avoir tué la poule pour en faire des rillettes à la vodka! Les joueurs ont ensuite surpris le public avec le thème « manifestation ». Ce sont deux frères qui se sont retrouvés hantés par leur père, à en faire voler des chaises! L’arbitre a ensuite demandé aux jouteurs de danser et de revisiter la chute du mur de Berlin pour les Italiens et les premiers pas sur la lune pour les Québécois. Cette improvisation décalée a ravi l’audience! Ensuite, ce sont deux âmes sœurs, dans cette comédie romantique, qui ont tout fait pour se retrouver, malgré leur différence sociale, cliente dans un hôtel de luxe et domestique chargé de l’ascenseur! C’est à l’aéroport qu’ils se retrouvent quelques secondes avant le départ de la Belle pour le Togo!

Après la pause, Madame l’arbitre a demandé aux équipes de faire une légende autour d’un symbole de leur pays. Les Italiens ont donc narré l’histoire de la tour de Pise étant le résultat d’un architecte tordu, tandis que les Québécois ont expliqué la création du plat de la poutine en rappelant comme il était difficile à l’epoque de réaliser ce plat car « les pommes de terre étaient beaucoup plus grosses et se déplaçaient en troupeau… » C’est dans l’univerd d’un Western qu’on nous a plongés ensuite, avec le talent du musicien et d’un joueur italien pour mettre l’ambiance en sifflant! À la recherche d’un bandit, qui se révèle être une femme, le shérif finit par être trahi par son village et se fait tuer en même temps que la criminelle! Encore trois improvisations pour terminer ce match, une changement de langue, rigolote car les Québécois parlant italien et les Italiens tentant l’accent québécois valait le détour! Puis une comparée ayant pour thème « l’étranger », et pour finir, une zapping entre deux joueurs qui se retrouvent tantôt à faire du ski, à se courir après, a se voler un sandwich et bien d’autres aventures encore!

C’est sur le score très serré de 6 à 5 que finalement le Québec l’emporte!

Plus que deux soirées fabuleuses dans ce mondial!

Camille B.

Un match exquis!

Suisse-FranceL’équipe de Suisse et l’équipe de France ont enchanté le public avec leur match rythmé, aux univers différents, mêlant poésie et rires. L’assistance était déjà très réactive durant les hymnes. Il faut souligner que la salle était pleine et que l’ambiance était là dès l’entrée en scène de la maîtresse de cérémonie, Magali Ballif!

Un décor très contemporain pour démarrer le match puisque ce sont deux instagrameuses en perte de followers qui nous racontaient leurs déboires. Elles ont même arrêté de manger car « c’est tellement 2017″. Puis, une improvisation Bacri et Jaoui a été proposée aux spectateurs dans une ambiance familiale qui se délite, un Patrick dépressif, une maman abandonnée, un fils en colère, un mari cocu… Ensuite, c’est en comparée que les deux équipes ont pu dévoiler des univers très différents. Tandis que les Français ont partagé avec nous l’histoire de deux enfants qui s’envolent dans une bulle de savon pour parcourir le monde, chez les Suisses, nous étions plutôt plonger en jungle thaïlandaise avec un gang cannibale dont le signe distinctif est un arbre en forme de 4 et deux touristes plutôt maladroits et un peu sots! La mi-temps s’est terminée par une improvisation ayant comme catégorie « premier rendez-vous ». Ainsi, 4 joueurs nous ont présenté des personnages – une bourge limite raciste, une Geneviève coincée et vintage, un prof agressif quand on lui touche l’épaule et un culturiste cultivé – puis nous avons eu le droit à la première rencontre, en forme d’entretien d’embauche, entre le professeur et le culturiste. Une belle improvisation avec des inversions de statut, pour une fin laissant présager un amour naissant.

Après une pause d’une vingtaine de minutes, nous avons assisté à deux improvisations comparées. Les Suisses ont pu nous démontrer leur talent… de chanteurs grégoriens… face à une joueuse dépitée de subir ce genre d’hommage envahissant pour son départ à la retraite! Les Français, quant à eux, ont rendu hommage à une chouette qui leur avait permis de tous se lier (hou-hou). Madame l’arbitre a ensuite lancé les joueurs sur une improvisation chorale de 18 minutes. Se sont alors enchaînés diverses scènes mettant en avant les femmes, tantôt dans un royaume maléfique les pourchassant, tantôt au travail avec un patron tyrannique ou dans un couple mal au point. Après une improvisation Power-Point en forme d’ode à la brique (ce n’est pas la même chose qu’un parpaing!) ou encore l’analyse transactionnelle de la communication, le match s’est terminé par une chanson en mixte dans laquelle les joueurs ont pu nous rappeler l’importance de l’argent, surtout quand on est ado et qu’on veut sortir avec les copains!

Après cette merveilleuse rencontre entre deux équipes au top, c’est finalement un score de 8 pour les Suisses à 3 pour les Français!

Ce soir, c’est Québec-Italie. Les deux équipes ont jusqu’à maintenant ravi le public à chacun de leur match, la rencontre s’annonce donc grandiose!

Camille B.

Un match enchanteur!

Belgique-ItalieC’est un très joli match, présenté par Déborah et arbitré par Laure Piguet, qui a eu lieu hier soir entre l’Italie et la Belgique. Ce sont même deux musiciens, Steven et Léon, qui nous ont enchantés durant tout le spectacle.

C’est par un simple conflit de voisinage que la première impro a débuté. Pour autant, ce conflit quotidien s’est transformé en revisite de Roméo et Juliette, se terminant par la victoire de l’amour et la destruction massive des maisons de chacune des familles! Madame l’arbitre n’a pas gardé longtemps son gazou au chaud puisqu’elle a rapidement sifflé une faute de cliché aux Italiens qui ont profité d’une comparée pour nous rappeler avec humour l’image qui nous colle: fromage, chocolat, douanier, coût de la vie etc. Puis c’est sur une longue improvisation à la manière de Tim Borton que les deux équipes ont pu nous montrer leur univers fantasque. Un jeune enfant a parcouru le pays des animaux afin de trouver sa vraie place dans le monde et finalement faire comprendre à ses parents qu’il voulait être près d’eux. Les joueurs ont ensuite proposé deux superbes chansons, la première dans un style plutôt jazzy-reggae, où la chanteuse exprimait son mal-être à être une erreur elle-même. Les Belges, quant à eux, ont proposé une chanson élégante de style jazzy-diva en forme de solo sur fond d’histoire d’amour échouée. La première partie s’est terminée par une improvisation de type dégressive mettant en scène un touriste maladroit et un chef inca obligé de mettre fin à ses jours tant le charisme du voyageur en impose pour diriger le peuple.

L’arbitre a choisi de mettre les deux équipes directement à fond dans la deuxième partie en leur donnant une thriller de 10 minutes. C’est finalement un retard à la bibliothèque de 123 jours qui a permis d’identifier le kidnappeur de la sœur jumelle de l’héroïne. Pensez à rendre vos livres en retard et à payer vos amendes, on ne sait jamais! Puis, une jolie improvisation, entre un père qui apprend à son fils à faire du vélo, puis par une ellipse de temps, les rôles qui s’inversent avec un fils qui aide son père en chaise roulante, a permis à tout le public d’être doucement ému. Pour terminer le match, les deux équipes ont fait une catégorie bruitage en comparée. Pour les Belges, c’est une goutte deux tombant du plafond en continu qui a rendu fou le héros de l’histoire tandis que c’est une rencontre en boite pour deux nouveaux amoureux qui animait l’improvisation italienne.

C’est finalement sur un score de 8 à 6 pour la Belgique que le match s’est terminé!

Plus que quelques jours pour avoir la chance de voir tout cela en vrai, c’est parti!

Camille B.

Qui rejoindra la Suisse en finale ?

WhatsApp Image 2018-10-16 at 13.02.49Après les 6 premières rencontres du Mondial, il est l’heure du bilan.

La Suisse a obtenu 3 victoires et est donc propulsée en finale !

Le Québec n’est pas loin avec ses 6 points de classement tandis ce que l’Italie est droit derrière. Un gros suspens reste présent tandis qu’il reste encore 2 matchs à jouer pour la Belgique et la France.
Qui rejoindra l’équipe suisse samedi 20 octobre au Théâtre du Léman ? C’est vous qui décidez ! Ne manquez pas les prochaines rencontres du Mondial qui vont être décisives.

Achetez vos places : https://www.migroslabilletterie.ch/spectacle?id_spectacle=4757&lng=1

44107706_10155947583490686_1827937462702309376_o

Coup double!

Québec- Belgique

Québec- Belgique

 

Ce ne sont pas un mais deux matchs que le public a eu la chance de voir ce dimanche 14 octobre!

Le premier match, à 17h, a vu s’affronter la Belgique et le Québec et il a commencé en grande trompe. Les deux équipes ont chauffé une salle comble grâce à leurs hymnes énergiques et entraînants. C’est donc sous les applaudissements et les cris du public que c’est ouvert le premier spectacle de ce dimanche.

Lors de cette magnifique rencontre, les deux équipes nous ont transportés dans des univers variés mélangeant autant rire et tristesse qu’imaginaire et réalité. La première improvisation de cette première mi-temps était étonnante. En effet, Madame l’arbitre a donné un défi de taille: revisiter la Belle au bois dormant en film d’action. La méchante fée a été remplacée par un professeur fou avec un accent chinois douteux, et la princesse a fini par se transformer en dragon lors de son réveil. Nous avons également eu le droit de voir nos superbes joueurs belges et québécois faire l’ascension du Salève, joli petit clin d’oeil de la part de nos équipes étrangères qui ont eu la chance d’y grimper le jour-même afin d’y admirer la vue imprenable sur notre cher et tendre lac Léman.

Puis c’est lors d’une comparée que les jouteurs ont donné de la voix sur le thème d’une chanson éducative parlant de la mort. La Belgique, qui devait destiner cette chanson à des enfants, nous a fait rire aux éclats et on se rappelle encore de cette fameuse phrase : « la mort parfois on en a peur mais pourtant c’est plein de bonheur. » Du côté du Québec, qui devait adresser sa chanson à un public du 3ème âge, a choisi de mettre en scène une mamie qui groove, même si elle sait qu’elle va « crever »!

C’est sur une toute autre note qu’a commencé la deuxième mi-temps. Madame l’arbitre a décidé d’emmener les jouteurs sur une magnifique impro shakespearienne avec monologues. Nous nous sommes donc glissés dans une sombre histoire familiale où un père tyrannique et mourant cède son trône à sa fille bâtarde. Cette dernière, tiraillée entre sa place sur le trône et l’envie de venger sa mère assassinée par son père, décide finalement de tuer cet être ignoble et finit tout de même par diriger son peuple coûte que coûte. Pour nous remettre d’appoint, nous avons ensuite pu voir une magnifique catégorie vidéoway où les joueurs nous on fait nous tordre de rire entre la chaîne TV à petit budget, le spot pub et prévention et finalement la chaîne pour les gens simples d’esprit « comme le public par exemple », dixit Madame l’arbitre!

Pour finir ce match en beauté, c’est avec talent qu’un joueur par équipe, en comparée, nous a fait vivre un stand up sur le thème de la rupture. Décidément, ces improvisateurs sont multifonctions et prêts à tout pour nous en mettre plein la vue!

La victoire de ce match revient donc au Québec, sur un score de 8 à 5 et on se réjouit de revoir ces extraordinaires comédiens sur les planches, aujourd’hui face à la Suisse.

Simran

Pour le deuxième match, c’est à 20h qu’il fallait être présents! C’est la France qui rencontrait l’Italie. Soulignons que l’hymne italien, sur un air revendicateur digne de la Casa del Papel, annonce qu’ils vont « reprendre le canton du Tessin! », nous sommes prévenus! Même tension chez Madame l’arbitre qui réaffirmé son autorité auprès du public. En effet, après lui avoir souhaité « un bon 28ème Mondial » alors que c’est le 26ème, elle a rappelé: « sachez, cher public, que ce soir, j’ai de toute façon raison! ». Une fois ce rappel fait, le match a pu débuter!

Durant cette première partie du match, les joueurs ont eu droit à une catégorie compliquée et longue à expliquer pour la charmante maîtresse de cérémonie car il s’agissait d’une triple poursuite avec catégories – muette pour les Italiens et auditive pour les Français - . C’est encore une fois l’amour qui a triomphé, car le « bis capitaine » a pu filer le parfait amour avec une autochtone cannibale. Ce match était extrêmement varié dans ses univers. On le remarque avec les improvisations qui ont suivi: deux amoureux transits qui n’échangent pas de mots, mais des « hum hum » et des rires, des parents désorientés qui amènent leurs enfants à sauter du balcon, des gangsters peu crédibles, comme « Gaston 2 neurones » et pour terminer cette mi-temps, une belle catégorie Bollywood avec costumes affriolants et chorégraphies dignes (ou pas) d’un grand film indien, qui ont permis au public de profiter d’une jolie histoire d’amour entre un cireur de chaussures et la fille du Maharaja.

La deuxième partie du match a débuté avec une conte et légende. Lisa rencontre sur son chemin un vieux raton laveur sage qui va l’aider dans son périple, grâce à son bâton, pour qu’elle retrouve la pierre du bonheur! Les deux équipes nous ont ravis avec deux improvisations comparées pour lesquelles ils se sont imposés des catégories, théâtre avant-gardiste pour les Italiens, qui ont répété « c’est trop » et « c’est moi » avec des dispositions théâtrales étonnantes, et pour les Français, une chanson à la gloire du gras: « le bacon c’est bon pour tout ce qu’on a, manges-en et tu verras » entonne la chanteuse, alors que son homme termine la chanson par souligner qu’il est : « vegan de toi ». Puis, c’est une improvisation très physique que les joueurs ont dû assumer par la suite, car l’arbitre ne s’est pas gênée pour rembobiner encore et encore l’histoire d’un couple dont la cuisine prend feu. En avant, en arrière, en avant, en arrière, les joueurs ont sué pour respecter les consignes de l’arbitre et effectuer leurs cascades avec succès, dans tous les sens! A souligner les deux magnifiques dernières improvisations du match. Ce sont deux monologues de 5m30, un joueur par équipe et en comparée qui ont scotché et ému le public. Le jouteur italien a commencé par « le monde mon cher, est une merde! ». Il a passé 5 minutes à s’excuser de l’état du monde, monde qu’il laissait à son fils, avec regret. Puis la joueuse française est entrée en piste. Elle a ému le public par son monologue face à une tombe, celle de son mari. Elle a achevé les derniers réticents éventuels avec cette phrase:  » je ne pensais pas que tous ces beaux moments seraient si vite des souvenirs. » Comment ne pas terminer remplis d’émotion après ces deux improvisations incroyables?

C’est par un score de 7 à 6 pour l’Italie que le match se termine, laissant le public enthousiaste, content et troublé! Mais cela continue! Ce soir, soyez nombreux pour le match Suisse-Québec qui s’annonce renversant!

Camille B.

 

Terzo giorno!

Afin de bien commencer un match d’improvisation, quoi de mieux que d’écouter un bel hymne? Et c’est grâce à nos chers amis les Italiens, que nous avons pu taper des mains en coeur en les écoutant chanter « Bella ciao! ». Un chant de résistance qui nous montre que malgré la barrière de la langue, ils sont prêts à tout pour gagner contre la Suisse!

C’est lors d’une première improvisation que les deux équipes se rencontrent et nous font voyager jusque dans l’espace afin de vivre une drôle d’histoire d’amour. Qui ne rêverait pas de se faire emmener dans les étoiles pour un premier rendez-vous? Combinaison de cosmonaute et petit cocktail lunaire sont en tout cas un bon mélange afin de nous faire flotter dans leur monde imaginaire. Tout au long du match, les deux équipes nous ont fait vivre de belles histoires d’amour. N’oublions particulièrement pas l’improvisation des Suisses ayant pour thème « défaut de fabrication ». Une scientifique folle voulant créer l’homme idéal pour son amie, échoue malgré sa bonne volonté. Que peut-on faire d’un garçon simple d’esprit qui ne pense qu’à vouloir se jeter par la fenêtre ressentant tous les maux de sa créatrice? Et bien figurez-vous que c’est ensemble qu’ils finiront!

Alors que nous avons pu voir une femme de ménage bolivienne ne parlant pas un mot de français ou encore la catégorie « mot au bol » exécutée dans les quatre langues officielles de la Suisse, l’arbitre a ensuite décidé de pousser les jouteurs dans leur retranchement afin de nous faire vivre une dystopie. « Un monde sans hasard ». Des lasagnes tous les jeudis. Des retrouvailles dans le supermarché du coin. Une rébellion contre le système sous contrôle. Une histoire d’amour. Ce sont tous les ingrédients afin de créer une improvisation captivante riche en rebondissements, encore mieux que Hunger Games!

Et c’est finalement avec des voix chantant à l’unisson, afin de nous raconter l’histoire du gondolier et de la princesse, que les jouteurs nous ont fait vivre un extraordinaire Opéra Italien. Cette fois-ci c’était bien la Suisse qui devait faire un effort de langue, mais ce n’était qu’un défi de plus pour eux qui remportent la victoire haut la main sur un score de 8 à 4 après cette dernière improvisation acclamée par le public!

Simran

22553322_1414291268693033_7931343603341025233_ophoto par Alexis Andres Photographie

Jour 2! À guichet fermé!

8BB01BC2-8AB0-4E3D-A3FD-7B975C787AE1

Photo par Alexis Andres Photographie


Ce sont deux équipes motivées et enthousiastes, la France et le Québec qui ont été accueillies par une salle comble et comblée ! Ils ont d’ailleurs réclamé les joueurs avec l’aide de la dynamique maîtresse de cérémonie: Deborah Chirenti! Les équipes ont alors pu entonner leur traditionnel hymne. C’est d’ailleurs dès ce moment que le public genevois a pu découvrir le bel accent québécois, et leurs paroles: « tu pensais qu’c’était c’que c’t’est mais c’est pas ça que c’t’est! »

L’arbitre a débuté le match avec une improvisation comparée. Tandis que les Québécois ont tenté de promouvoir les salopettes de mariage – attention nouvelle tendance ! – les Français se sont retrouvés en séance de méditation avec un homme hébété qui aurait dû choisir une autre activité sur sa smartbox! Plus tard dans la mi-temps, c’est dans l’univers de Jules Verne que nous avons été transportés. Le peuple microscopique des Titapek a craint l’arrivée du professeur et de son apprenti durant les 7 minutes de l’improvisation. À souligner encore quelques éléments surprenants et comiques, comme une émission de télévision sur les fouines intestinales, une morale interpellante: « Chaque année, le pari ruine des mariages. Éduquez vos enfants. », un jeune Kevin fan de barbies, une colo Pistache, et un Johnny souhaitant arrêter la chanson car « mon visage, on dirait un oreiller! ».

L’arbitre a réservé une jolie catégorie technique durant la deuxième mi-temps, un carré hollandais. C’est alors que chaque équipe a dû jouer 4 impros en même temps. Après une remise à l’ordre en forme de boutade pour la France car « c’est dur de compter jusqu’à 4! » (dixit Madame l’arbitre), les jouteurs se sont lancés dans des joutes verbales hilarantes et des univers tendres (pensons à cette histoire d’amitié entre deux hommes se développant à coup de Kindersurprises et d’allusions salaces!). Le match s’est terminé par une catégorie bibliothèque, obligeant les joueurs à faire du théâtre pour les premières répliques! La dernière histoire concernait donc une jeune femme devant avouer à son père qu’elle était sa fille. Ce dernier ne semblait se souvenir que du nom révélateur de son ex compagne: Morphine! C’est donc entre émotions et rires que le match s’est achevé.

Sur un score de 8-3, les Québécois ont remporté ce très bon match, rempli de rires et de situations cocasses! Retrouvons ces deux équipes très prochainement, le Québec demain à 17h avec la Belgique, et la France à 20h avec l’Italie! Profitons, encore 9 matchs à venir!!!

Camille B.

Et c’est parti!

Vote du public

Vote du public                                      photo par Alexis Andres Photographie

C’est avec un match Suisse-Belgique que le Mondial d’Impro a débuté hier, à 20h au théâtre de la Madeleine. C’est l’équipe championne du monde en titre (la Belgique) et l’équipe organisatrice et vice-championne qui ont reçu l’honneur de présenter au public le premier match de ces 10 jours qui s’annoncent phénoménaux!

C’est par un film d’introduction motivant et de la musique entraînante que les spectateurs ont débuté la soirée. La pétillante maîtresse de cérémonie, Marie Bouvier, a accueilli les équipes sous un tonnerre d’applaudissement. C’est alors que les deux équipes ont pu s’échauffer la voix avec leur hymne. La Belgique a exalté la salle à coup de claps endiablés alors que la Suisse nous a concocté un hymne historique qui apporte sa vision bien à elle de nos origines! Puis c’est l’entrée redoutée mais attendue de Laure Piguet, arbitre du mondial!

La première mi-temps a été teintée de nombreuses atmosphères différentes. Nous pouvons retenir une Marvel Comics de 11 minutes, menée par deux héros (interprétés par Sabine et Malick). Les pouvoirs de mentaliste de la superhéroïne ont été fatals à une chaise qui s’est brisée sur scène lors de son envol ! La psychologie complexe des personnages nous a permis d’entrer à fond dans cette longue improvisation construite sur un schéma littéraire bien semblable à ceux des comics! Bravo!

Les Suisses nous ont aussi réservé une jolie improvisation à nous en faire redouter les repas de famille. C’est de mal en pis que ce dimanche s’est terminé par la mort de l’héroïne, tuée par un braqueur de rôti devant un guitariste portoricain, tout cela prédit par une voyante déjantée!

Suite à une pause bien méritée, les deux équipes sont revenues encore plus en forme qu’en première partie. Après une boulevard avec des protagonistes naïfs puis une histoire d’amour compliquée entre deux âmes égarées et stupides, qui se correspondent à ravir, les comédiens nous ont enchantés, grâce à Madame l’arbitre, avec une comédie musicale de 10 minutes, sur fond de Première Guerre Mondiale, dans les tranchées! Ce mélange étonnant d’univers a apporté à l’improvisation une touche émouvante et rigolote, avec de superbes chansons entonnées par des protagonistes aux belles voix! C’est par un score serré de 7 à 5 que la Suisse s’est imposée sur ce match aux couleurs diverses qui n’annonce que le meilleur pour la suite de ce mondial!

Camille B.

LE MONDIAL COMMENCE DANS 8 JOURS

Nous l’avons attendu longtemps et le 26ème Mondial d’improvisation débute enfin dans 8 jours! Les équipes de Belgique, France, Québec et Italie débarquent jeudi 11 en voiture, en train et en avion, tandis que l’équipe de Suisse est déjà là, à attendre patiemment que le Mondial commence.

Achetez vite vos billets pour ces spectacles car les places partent vite. Et comme ce n’est qu’une fois tous les 4 ans, vous n’avez vraiment pas envie de manquer ça.

Achetez vos places ici.

On se réjouis de vous y voir nombreux !

28516435_1550658595056299_3470941080683104632_o